Formation d’un gouvernement de transition

Une mission (presque) impossible pour Bedoui

Les choses commencent mal pour Nourredine Bedoui. Le nouveau Premier ministre a essuyé avant-hier dimanche, son premier revers dans le dialogue qu’il a initié pour former son gouvernement de “compétences nationales avec ou sans affiliation politique”. Au moins treize syndicats autonomes de différents secteurs ont décliné en effet son invitation pour le dialogue. “Les syndicats autonomes ont décidé de ne pas prendre part à cette rencontre. Il n’y aucune voix qui est dessus de celle du peuple”, ont répondu six syndicats dans un communiqué commun. Les autres ont exprimé leur rejet individuellement. “Nous refusons le prolongement du mandat et toutes les décisions annoncées dans la lettre du président de la République, y compris donc la nomination de Bedoui au poste de premier ministre .Le refus des syndicats autonomes… P.07

Laisser un commentaire